à Table Opus 2 : Dévoration

teaser Opus 2 Dévoration
captation opus 2 https://vimeo.com/12431593
article Christian Drapron Dévoration
Mise en scène  Agnès Bourgeois en collaboration avec l'équipe artistique
Scénographie : Didier Payen – 
Costumes : Laurence Forbin –  déchiquetage david
Lumières : Sébastien Combes – 
Musique : Fred Costa, Frédéric Minière – 
Chant: Camille Brault - 
Avec  
Agnès Bourgeois 
Fred Costa 
Xavier Czapla 
Corinne Fischer 
Muranyi Kovacs
Guillaume Laîné
Frédéric Minière  
Administration-production Claire Guièze
Production - diffusion Valérie Teboulle

à TABLE ! Fantasme allégorique de communauté idéale, la réunion d’individus dans cet espace-temps symbolique a de tous temps 
nourri les imaginaires. Depuis la figure de Dionysos, littéralement né - selon la version orphique - de sa propre chair mise 
à cuire en morceaux, à la cérémonie moderne du repas familial en passant par la Cène, Shakespeare, Lewis Carroll ou Bunuel, 
les mots, actes, images et règles associés à la table déclinent quelques-uns des mythes fondateurs de la culture européenne. 
Sur ce préalable scénographique et dramaturgique, Agnès Bourgeois, metteur en scène et directrice de la compagnie Terrain de 
jeu, a choisi d’explorer cette polysémie au traversde cinq courtes pièces baptisées Opus. L’Opus 0, Traces d’Henry VI, 
questionnait la place de la table dans l’Etat et dans la famille à partir de la pièce de Shakespeare. L’Opus 1, intitulé 
Etant donné, se concentrait sur le triangle mère-père-enfant autour d’une table devenue corps vivant. L’Opus 2 se tourne 
délibérément vers la démesure, et tente l’expérience de la dévoration.  
Comme la précédente, cette pièce ne s’appuie pas sur un texte préalable mais fait l’objet d’une écriture globale. On partira 
des corps parlants, raffinés et policés, que l’on s’emploiera par la répétition et l’insistance à faire déborder afin de faire 
entendre les pulsions refoulées dans le langage. Les costumes jouent paradoxalement au-dessus sur le raffinement de la nudité 
et sur la bestialité en dessous de la table. Sont également convoqués la musique et le son, essentiels pour aller chercher du 
côté des grognements intérieurs et s’aventurer, au-delà des mots, vers la transe.
Autour de la table large et haute comme une table d’opération, à hauteur de poitrine ou à hauteur d’ogre et qui pourra devenir 
également un radeau de la Méduse, on mange et on mastique. Parmi le corpus de textes convoqué mais non nécessairement entendus : 
récits de la mythologie et des contes, ironie implacable de la Modeste Proposition concernant les enfants des classes pauvres 
de Jonathan Swift, scènes du Titus Andronicus de Shakespeare, de Dante, de Pessoa, recettes pour accommoder et déguster 
les viande.
Cet opus a été créé au  Hublot  à Colombes   8 au 11 avril 2014 /Anis Gras - Arcueil   23 au 26 avril 2014
Production Terrain de Jeu, avec le soutien d'Anis Gras et du Hublot à Colombes 
Terrain de Jeu est conventionné par le Ministère de la Culture/DRAC Île de France et par la Région Île de France
au titre de la permanence artistique. Terrain de Jeu est en résidence à Anis Gras
Publicités